L'Hebdo #9

Publié le par Nico




N'avons-nous que notre flemme et nos peurs à opposer à la démocratie participative ?

West2Laboratoires d'idées et autres think-tanks en goguette, sites de débats publics en-veux-tu-en-voilà, candidats 'à l'écoute de l'opinion', fut-elle virtuelle, médias éclairés parfois trop peu lus, idées lancées et controversées dans l'arène du pronétariat, CPE leurre d'une révolte protéiforme, élus animés plus par l'image qu'ils ont d'eux même que par celle qu'ils se font de la France, évidences industrielles et tergiversations législatives sur fond de champs de betteraves, désordre social face à une 5° république dans un coma final Sharonnesque, droit du travail et marché de l'emploi discriminants, expression citoyenne renouvelée, voir azimutée (...), que manque-t-il à ce tableau pour être le préambule d'un renouveau ? Que ne lui manque-t-il pas pour être la musique qui précède les 3 coups du brigadier [ce bâton qui sert au théâtre à taper les trois coups du lever de rideau] du clash annoncé ?



RedoutableunderattackIl manque notre courage et y rodent nos peurs, qui rendent impossibles les avancées pragmatiques (service civil, contrat unique, réforme des retraites comme du code du travail, de la Sécu, des impôts, de l'armée, des universités, etc.) et les révolutions de velours (développement durable, énergies propres, indices de progrès, choix stratégiques industriels et de soutient à la recherche, etc.).






SchetkytrafalgarIl ne manque par contre qu'un coup de matraque, ou de Trafalgar
[Napoléon y opposa 200 000 hommes à la flotte anglaise pour ce qui fut un fiasco légendaire], un simple dérapage, pas grand chose en fait, pour que ne déborde ce vase emplit de récupération, de 'jusquauboutisme' et de visions égocentrées, corporatives et court-termistes, qu'aucun des acteurs du conflit actuel ne saurait être crédible à renier.





JcmainSi la France et ses institutions fonctionnaient normalement, si l'insurrection (partisane ?) anti-précarité devait avoir été constructive, nous assisterions à la dissolution de l'Assemblée Nationale, à la fin de la 5° République et nous engagerions vers des élections anticipées et une profonde réforme de nos institutions. Entre autres. Mais dans une France qui ne serait pas le régime d'un parti l'"on" ne promulguerait pas une loi pour en interdire aussitôt la mise en oeuvre et l'"on" ne confierait pas à ce même parti les responsabilités que le gouvernement n'a su et pu assumer.






Laisser durer plus encore cette situation insurrectionnelle c'est faire le dangereux pari de l'aveuglement et de l'enlisement
; c'est celui que fait notre gouvernement comme le chef de l'État. Que la "France d'en-haut" se méfie : la perte d'un sens exacerbe systématiquement les facultés d'un autre. A crier 'Non' à tout et avec tant d'insistance, vous, nous, ils, pourraient user d'autres ouïes. Notre pays mérite un tant soit peu de Démocratie - et pardonnez la majuscule. "Participons, bordel !"





Revolution

Terre ! Terre !


RoselyneOn ne présente plus Roselyne, son franc-parler et sa fidélité indéfectible. La secrétaire générale adjointe de l'UMP a souhaité ce matin "l'abrogation" du contrat première embauche" (CPE) et déclaré "qu'il est temps qu'on sorte" de la crise". Depuis le temps que je vous glisse insidieusement la préférence présidentielle chiraquienne pour MAM, celle-ci aussi sort du bois : "Le temps n'est pas venu, je n'exclus rien. On verra début 2007. Pour l'instant, j'agis dans le cadre de la mission qui m'est confiée". "J'ai une certaine idée de la France et de la politique, aussi. En politique, il faut savoir s'effacer devant l'intérêt général mais aussi quand on a atteint certaines fonctions, se tenir prêt à assumer toute nouvelle situation ou mission", explique l'ex-présidente du RPR dans La Provence de ce jour. Ségo, elle, a estimé que le Premier ministre Dominique de Villepin avait procédé avec "beaucoup d'arrogance" dans le dossier du CPE. Vous savez ce que je me dis : pourvu qu'une femme (ne nous y trompons pas non plus) nous gouverne bientôt ! Pourvu qu'elle n'en perde pas son franc-parler... La Gaule n'en peut plus de ses combats de coqs. Mesdames, c'est ce que l'on appelle une voie royale !






[
Un cadeau (reddif') pour le WE / Et ci-dessous les dernières brêves de Nues]


  • Du silence embété de Bruno et des élections étudiantes... 
  • Le Monde Déblog 
  • Enlarge your Business ! 
  • Ségo trust les Unes ! 
  • Comme ça c'est clair !!! 
  • Flickr partout, artistes atouts 
  • Ces voix à gauche qui soutiennent ou regrettent le CPE ! 
  • Le Contrat L.A.I.C. ou "le pacte républicain"
  • Lettre d'étudiants et lycéens à leurs parents 
  • Dit Papa... 
  • jeudi 06 avril 2006

    Hallelujah [alleluia]

    My_messiah

    Par Rufus Wainwright (pour Shrek) :

    Cliquez ici pour télécharger le MP3




    Apostles_of_intolerance_by_immanuel

    Par Allison Crow (piano-voix) : 

    Cliquez ici pour télécharger le MP3


    Fuck_you_all



    Par Arooj Aftad (guitare-voix) :

    Cliquez ici pour télécharger le MP3





    [Non ceci n'est pas un appel à prier, ni un blasphème, loin s'en faut, mais trois versions d'une superbe chanson... Illustrées par
    Juha Helminen]




    Périls Quotidiens

    Liberation Leparisien

    Metro Francesoir


    [et
    lire ici la revue des Unes de nos Hebdos... Hebdos 100% Ségo !]




    Chez Frantz

    EtC'était bien, c'était chouette, chez Frantz. C'est qu'il fallait les voir, ils étaient beaux, Bayrou, Emmanuelli, ils étaient "aise", donnant du "tu", quand Nicolas Rey le gentil chroniqueur de gauche (caviar) leur faisait remarquer combien socialistes-réalistes et centristes-progressistes étaient semblables. On leur reconnaîtra leur goût commun des "istes" ! C'est qu'elle est sympathique, cette élite, tout sourire, quand en vase clos elle menace de se reproduire.  Et pourtant... A ne pas avoir de centre, la France s'embourbe dans une droiture pour le moins gauche. Un jour l'on cessera sans doute ce raisonnement binaire, catho vs laïcs, droite vs gauche, progressistes vs conservateurs, démocrates vs républicains...
    "La démocratie, c'est la souveraineté du peuple", ajoutera pour la forme l'historien de service. Soit. Mais si l'on s'y tient à la lettre, il a peut être bien fait de réformer le régime des retraites, ce cher gouvernement, dans lequel même Jean-Louis s'est fourvoyé. "Méfiez-vous des grecs, surtout quand ils vous font des cadeaux" conclura la minorité visible poivre et sel. Des Grecs oui. De la relève aussi. [explication du choix d'illustration ici > ça c'est du "vol d'identité"]

    mercredi 05 avril 2006

    Dominique de Villepin tirera "les conséquences qui s'imposent"


    Villepin



    Quelque 72% des Français (+8 en un mois) ne se satisfont pas de l'action du gouvernement de Dominique de Villepin en matière économique et sociale, selon un sondage CSA réalisé en pleine crise du CPE et à paraître jeudi dans L'Humanité. Le président du groupe UDF à l'Assemblée nationale, Hervé Morin, a estimé aujourd'hui que Jacques Chirac devrait "démissionner" pour mettre un terme à cette période de "fin de régime avec un président de la République totalement discrédité". Le député sarkozyste Thierry Mariani a estimé mercredi que Dominique de Villepin "peut partir" si tel est son souhait... Conférence de presse à suivre demain.




    Cher Monsieur Koz...


    MarianeC’est avec un plaisir que je ne chercherai surtout pas à dissimuler que je m’inscris totalement en accord avec ce billet !

    Reste que MAM et la chiraquie avaient d’autres visées pour son proche plan de carrière qu’une place de Première Ministrette compromettrait forcément. Triste fin de règne dans laquelle le pays est en passe de s’engluer. A gouverner à la hussarde l’on brode des Waterloo à coup d’actionite aigüe.

    Au final, au delà du “péril jeune” dont la rue (celle de l’autre coté des vitrines) se lasse, au delà de la défunte idée de flexibilité (auquel la gauche a, part bêtise marketing (?), quasiment renoncé), je caresse l’idée que l’opposition manifestée face à ces contrats différenciants et discriminants porte plus haut celle d’un contrat unique, dont droits et devoirs réciproques iraient croissants, sans paliers, aux tragiques conséquences…

    Allez rêvons…





    [Ceci est mon humble contribution à
    votre brillant billet. Et notez que si l'on est fréquemment en désaccord vous êtes celui avec qui j'y pends le plus de gôut. Souvent en silence et non sans admiration. Très cordialement...]




    Et si le web devenait VRAIMENT source d'intelligence ?


    Intelligence_by_alexpower


    Ce n'est pas un blogger addict qui vous dira le contraire, l'exercice éditorial effectué jour après jour est une activité intellectuelle extrêmement enrichissante pour chaque individu qui s'y confronte. Oui mais. Le web, dans son ensemble recèle de trésors, de contenus, de sources, de documents, de données que les seuls moteurs de recherche, quels qu'ils soient, ne suffisent pas à clairement organiser. Allez demander à Google quel est le meilleur plombier près de chez vous par exemple ! Et bien cela Yahoo le proposera sous peu. Le même Yahoo qui s'apprête à révolutionner la WebTV et à tirer vers le haut le contenu quotidiennement produit par les acteurs du web2.0 - nous tout autant que les médias traditionnels on-line. L'empire contre-attaque ! Changeons d'univers. Demandez à telle multinationale de l'Ouest américain de vous suggérer les meilleurs articles sur tel thème ou des dernières 24h dans votre langue... Tout MSN qu'il est, cette tache lui est aujourd'hui impossible. C'est que c'est difficilement subjectif un robot ! Oui mais. Mais c'est exactement ce que Wikio propose (en bêta-test encore, je vous recommande de solliciter un accès afin de vous rendre compte de la qualité du nouveau bébé du sieur Chappaz) !  Demandez à l'homme ce que la machine ne sait faire... Les évidences font les grandes rivières.


    Alors cet Internet, jadis promu au rang d'incroyable domaine du possible, puis raillé ou redouté tel le chantre de la pornographie et des extrémismes libérés de toute modération, serait-il en passe de devenir réellement une source de mise en perspective des savoirs, de partage et d'échange de l'information ? Va-t-on vers des outils qui rendront plus qualitative et plus fluide la navigation dans la masse exponentielle du virtuel ? Si des censures 2.0 apparaissent, il est à noter que les nouveaux outils
    collaboratifs-participatifs et autres éprouvettes de la mise en relation de ressources ou du journalisme comme du témoignage "citoyen" sont autant de notes d'espoir. Et de se souvenir alors de ceux qui avaient juré que les "carnets intimes" ou "web carnets" n'étaient voués qu'à exalter les egos comme d'autres déversoirs en leur temps... A chacun son web. Aujourd'hui, j'ai envie de lui dire...




    Cliquez ici pour télécharger le MP3

    mardi 04 avril 2006

    Tribune : il y a deux âmes derrière ce blog...

    "Lecteurs, lectrices, famille, amis, cochons d’inde, veaux, vaches, cochons… (Rayez les mentions inutiles) … Vous vous dites depuis quelques temps en lisant ces articles :
    «  Oh mon Dieu, Nicolas a été touché par la grâce ! »
    Ce à quoi je vous réponds :
    « Que nenni, damoiselles et damoiseaux, c’est bien toujours le même ! »



    Lire la suite "Tribune : il y a deux âmes derrière ce blog..." »




    On Strike !


    Cpephotos




    lundi 03 avril 2006

    Bruno Julliard en Podcast sur Nuesblog ?



    200pxbruno_julliard_20060307Si la course effrénée de cette folle journée ne rend pas au dernier moment cette interview infaisable dans les temps (ce qui reste possible ;) retrouvez avant ce soir ici-même l'interview exclusive de Bruno Julliard (ou Bruno Julliard-Landau, syndicaliste étudiant français, président de l'Unef depuis juillet 2005) leader de la mobilisation étudiante et personnalité charismatique des anti-CPE.
    D'ici-là et en guise de "teasing"...
    UPDATE > Introduction à cette ITW actualisée le 4 avril - 14h30




    Cliquez ici pour télécharger le MP3




    [Sur le même sujet / podcast CPE >
    Michaël Bullara, élu UMP, le 14 mars dernier]


    EDIT 1 > Podcast - interview reprogrammés pour demain matin, mise en ligne dans la journée du 4 avril / EDIT 2 ; mardi à 10h30 > l'interview aura lieu aux alentours de midi - mise en ligne avant 13h sur Nues et Agoravox... Si Bruno ne nous fait pas faux bond !


    EDIT 3 > Bruno est injoignable depuis 21h30 hier soir. Son attachée de presse et moi-même nous arrachons les cheveux ! L'interview sera réalisée dans les meilleurs délais. Au mieux celle-ci sera en ligne ce soir. Vous en serez les premier informés [Grrrrrrrr]

    Ci-dessous une mise à jour le 4.04 en amont (c'est le cas de le dire !) de cette ITW...



    "...Alors que 62% des français jugent "justifiée" la journée d'action d'aujourd'hui (sondage BVA-BFM-Les Echos-Akerys), que 71% estiment que l'intervention de Jacques Chirac "radicalise" le mouvement anti-CPE (sondage pour Le Monde daté de ce jour) et à quelques heures du départ des défilés, Bruno Julliard, 25 ans, Président de l'UNEF et leader charismatique omniprésent sur les médias ces derniers temps a accepté notre interview (...).

    Celui-ci déclarait hier au micro de France Inter qu'il jugeait "très probable qu'un dialogue s'établisse", ce que confirmerait l'entourage de Nicolas Sarkosy, chef de fil des négociations à venir qui a assuré lors de différents contacts ses interlocuteurs d'un "détricotage en profondeur" du Contrat Première Embauche.


    ParcoursmanifLa manifestation souhaitée par "l'intersyndicale des douze" (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Unsa, Solidaires, Unef, Fidl, UNL) qui partira  à 14h30 de la Place de la République à Paris (plan ci-contre : clic pour agrandir) ainsi que dans 200 villes de province, sera précédée d'une conférence de presse à 12h, en présence de John Monks, le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES). Celles-ci pourraient à nouveau réunir plus d'un à trois millions de participants, réclamant l'abrogation pure et simple du CPE pour sortir de cette situation qui surf entre "ubuesque" et "abracadabrantesque" alors que se multiplient les appels au consensus afin d'en finir avec le blocage, notamment des facs et lycées. Dominique de Villepin, dessaisi de ce dossier donnera demain une conférence de presse dont aucun n'attend grand chose.

    C'est donc entre les douze de l'intersyndicale (un front rarement vu depuis des années) et les parlementaires UMP que se jouera le dénouement ou la cristallisation de cette crise, entamé depuis plus d'un mois maintenant...
    Interview vérité avec Bruno Julliard, pour Nuesblog et Agoravox... A suivre ! (...)"

    Publié dans nues

    Commenter cet article