L'Hebdo #7

Publié le par Nico




vendredi 24 mars 2006

Casseurs > cherchez l'erreur

Casseurs

Casseurs2

Casseurs4

Casseurs3

"Toi aussi joue avec la République et l'avenir du pays et deviens collectionneur de portables ou Président... "

[Analyses et historique
ici / images FlickR & co]

PointBlog > Point Vérité.com

Pointblog

"Après avoir créé le site pointblog.com
en février 2003 avec Emily Turrettini, puis avoir cofondé la société Pointblog en mars 2005, je suis au regret d'annoncer être contraint aujourd'hui de m'éloigner de cette entreprise. En effet, il ne m'est plus possible d'accepter les choix, la mauvaise gestion administrative et le manque de considération pour les collaborateurs de pointblog.com de la part de la direction de l'entreprise [ndlr :lien]. A compter de ce jour, et bien que demeurant actionnaire à 49% de la société Pointblog, je n'y ai plus aucun rôle opérationnel ou décisionnel. Merci à celles et ceux qui m'ont soutenu tout au long de cette aventure de plus de trois ans."

> Cyril Fiévet, ce jour.
> 49% SARL
à vendre !
>
Bertrand Lenotre part également.
>
Bégaiements ou hasard ?

jeudi 23 mars 2006

On discovery

La Voix-Off > et pour vous mettre l'eau à la bouche (podcast) > CPE : Contrat Première Embûche

"Sans a priori"

Helene
... Et demain Sainte-Hélène ? [
source talent]

Hugo Chavire...

Chavezchild"Les Etats-Unis impérialistes ont envahi l'Irak pour chercher du pétrole et maintenant ils menacent l'Iran pour le pétrole, et non parce que les Iraniens sont en train de développer une espèce de bombe nucléaire", a déclaré [Hugo Chavez] lors de l'inauguration d'une centrale électrique. "C'est un mensonge. Il n'y a aucune preuve de cela. Je suis absolument certain qu'il est faux que le gouvernement iranien développe une bombe atomique", a insisté le président du Venezuela, cinquième producteur mondial de pétrole. Le Venezuela a été l'un des rares pays à voter contre la décision de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de transmettre le dossier du nucléaire iranien au Conseil de sécurité de l'Onu, seul habilité à prononcer des sanctions contre Téhéran." (Reuters via l'Express)

> Si l'on t'avait soutenu tel le porte-parole d'un autre développement, même lorsque tu as été traité d'antisémite, difficile de te suivre dans ces positions, Hugo. Oui, c'est le pétrole (son manque à venir, le "peak oil", sa conquête et sa distribution) qui justifie l'assaut programmé en Iran. Non, nier le programme nucléaire iranien et la barbarie d'Ahmadinejad n'est ni juste ni honnête. Pas plus que ces amitiés, qui, sincèrement, me dérangent. T'en n'as rien à faire Hugo, je le comprends, mais tu as perdu un soutien ce soir /

mercredi 22 mars 2006

CPE : Scénarii de (sortie de) crise

CpepompierParce que les récupérations et les actes de violence qui accompagnent les manifestations légitimes des étudiants et autres actifs ou prétendant à l'être ne peuvent plus durer, parce que l'image désastreuse (après celles de la crise des banlieues) que la France renvoie à l'étranger lui coûte et lui coûtera durablement, parce que la démocratie ne peut accepter plus longtemps l'absence de dialogue et de concertation, plusieurs scenarii de crise, ou de sortie de crise, semblent aujourd'hui possibles ou probables, du plus vraisemblable au plus dangereux en passant par l'utopie d'un véritable débat...
1> Le conseil constitutionnel ou le chef de l'État (a-t-on toujours un Président dans notre régime présidentiel ?) retoque l'ensemble de la loi qui intègre et met en oeuvre le CPE. Le CNE est alors remis en cause par capillarité. La mesure est jugée non constitutionnelle par les "sages" et/ou non admise donc non applicable par le Président. L'honneur est partiellement sauf pour Galouzeau qui sans cela ne reculera pas. Question de calculs. Ou d'ambition. Le dialogue est réouvert, mais le temps reste compté pour redynamiser notre sclérosé marché de l'emploi, notamment vers les "jeunes".
2 > Dans des circonstances "normales" et si le mouvement de protestation gagnait du terrain, notre système prévoit la dissolution de l'Assemblée Nationale afin de vérifier si les urnes sont de concert avec la rue. Hors DDV a déjà soufflé cette calamiteuse idée au Chi' précédemment, la gauche n'a pas de projet "prêt à l'emploi" ; aucune chance donc que cela se produise dans la conjoncture actuelle. Dommage, c'eût été une occasion pour la démocratie de s'exprimer et de comprimer le temps qui nous sépare d'une alternative à la politique court-termiste actuellement mise en place.
3 > Le gouvernement ne peut rester sur ses positions chaque jour réaffirmées et décrète (enfin !) être prêt à remettre effectivement en cause la durée de la période d'essai et les conditions de licenciement, le CPE n'est appliqué que partiellement sur une base de volontariat dans les branches, secteurs et régions qui expérimentent le procédé. Une grande discussion s'ouvre vers une simplification de notre code du travail, l'idée d'un contrat unique aux droits et devoirs allant croissants avec le temps fait son chemin et dès la rentrée prochaine une proposition de loi négociée et acceptée fait jour. Nous en sortons tous grandis. Et le réveil sonne !
4 > Le mouvement de contestation s'essouffle, il est chaque jour davantage manipulé par des groupuscules qui décrédibilisent les manifestations et manifestants. De Villepin tiens la barre et en sort en héros puisque jugé courageux par son camp. Courageux équivaut ici à "apte à concourir demain". Sortez de chez vous. Ne laissez pas l'expression populaire devenir opinion populiste...
5 > Ni le Conseil Constitutionnel, ni le Chi ne retoquent le projet de loi la loi, DDV s'entête en poète pyromane obnubilé par sa détermination, la rue se nourrit du blocage, les défilés enflent, et la contagion vers les banlieues, les services publics et autres secteurs mécontents est inévitable. L'économie en est touchée massivement, notre République décrédibilisée et l'image de la France s'assombrit dans une douloureuse cacophonie de casses, d'incendies, de passages à tabac et de déconnexion entre le "peuple" et ses "élites"...


CpebanderolleJ'oublie sans doute d'autres hypothèses, que vous ne manquerez pas, je l'espère, de me signaler.
Monsieur De Villepin, votre positionnement marketing (car c'est de cela et de stratégie dont il s'agit) ne peut plus tenir. Ou ce pari est d'une dangerosité impardonnable. Avant d'être le Jean Chrétien que votre parti appelle notez que la France n'est pas le Canada. Mais que son déficit est aujourd'hui équivalent à celui de ce même référent au pire de sa dérive. A l'époque l'on évoquait la faillite et le dépôt de bilan du pays et les humoristes recommandaient au gouvernement de repartir à zéro avec un nouveau nom.

Monsieur le Premier Ministre, en ce jour de dénonciation du racisme je tenais à vous préciser combien les français souhaitent, voire exigent, d'être fiers de leur pays, de leur nom, de leur modèle, de leur histoire, de leur projet, de sa diversité : de la France. Si vous ne renoncez pas à votre mise en plis, renoncez, je vous en prie, à vos bottes de Général qui ne vous feront, et nous avec, n'aller droit... Que dans le mur.

En-Pile et En-Chantier

Chantier
Alors que ce blog s'apprête à retrouver son cours normal (et à cesser de se faire traiter de négationiste-conspirationiste dans le même élan - Vendetta ?!) je tenais à vous signaler un gros, ou grand (allez-savoir) chantier 100% bordelais dans son initiative et sa réalisation... Non de code : En-Pile.

Des "bêta-test" en cours naîtront un bon millier de bébés... Et dans l'élan la V2 de Nuesblog... Qui enfin me permettra de vous présenter l'ensemble des contenus auquels je collabore sur une même homepage. On en reparle sou peu. Un grand bravo à celui et ceux qui en silence s'acharne(nt) au développement des technologies nécessaires. C'est que ceux-là ont de la suite dans les idées ;)

On reparle CPE dès demain. Sans enthousiasme... D'ici-là je vous recommande l'édition du jour des
Echos qui se penche sur une icone nationale : l'ANPE, sous la plume acerbe de la Cour des comptes.

EDIT > EN-PILE :
voir ici ;)

mardi 21 mars 2006

La vérité est ailleurs...

Wtc
Un reportage (réalisé en mai 2005 et actualisé en février dernier) pour teaser un long-métrage (affiche ci-dessus par Oliver Stone / sortie prochaine) ? September Eleven est à la Une dans la blogosphère française. Thèse, antithèse... Et synthèse ? Depuis samedi des blogueurs (re)prennent goût à l'investigation. Et c'est là que se situe la bonne nouvelle. La télé parle de télé, la radio de radio, la presse de la presse.. Et si demain les blogs et blikis ne parlaient plus essentiellement que de blogging ?!

> "Ambiance" via
911blogger (download clip - 4mn)
> "La vérité est ailleurs" (
Clip - Dailymotion 2mn30)
> et "
nouvelle" vidéo découverte ici (via reopen911)

lundi 20 mars 2006

Les médias ont peur !

Les médias ont peur. Du gratuit. De leur actionnariat également. D'abord de leur actionnariat. Voyez ce dossier sur le 11 septembre ou celui à suivre sur le nucléaire militaire français que je me retrouve à "devoir" travailler. Seule mon absence de carte de presse le permet...

Très récemment, hier pour être plus précis, nous avons eu la démonstration de ce qui se joue dans la gratuité et l'exigence de rentabilité paradoxale de l'information :

round 1 > Philippe Martin me "ping" ainsi que Laurent Gloagen (qui en fait tardivement une brêve) concernant ces nouveaux éléments "plus que troublants" sur September Eleven. [historique ici, aussi]
round 2 > toute l'après-midi de samedi je tente de comprendre, je visionne les vidéos communiquées, puis d'autres, collecte les sources, croise les docs et échange avec de sérieux interlocuteurs de la crédibilité déroutante de ces nouvelles analyses, contrairement aux affabulations passées sur ce même dossier.
round 3 > je décide de diffuser cette info. Puis Laurent dans l'élan, comme dit précédemment.
round 4 > Carlo Revelli [ndlr : fondateur d'
Agoravox] avec qui j'avais échangé lors de cette première enquête décide après un travail de fond de publier cette info... En Une d'Agoravox, premier média citoyen français, des milliers de lecteurs par jour, des centaines de commentaires par article chaud, plus de 1500 auteurs dont des journalistes, scientifiques... Même Morin y écrit !
round 5 > nous sommes lundi, et Loïc décide de publier l'info (avant de supprimer l'article). Sans vraiment y réfléchir à deux fois ni, et il l'avoue, regarder les reportages (ah! chronophobie moderne, ce que tu nous coûtes !). Je reviens sur Loïc (Le Meur s'entend) un instant, le porte drapeau de la blogobulle. A sa place et représentant donc Six Apart - typepad je n'aurais pas publié ce papier. Pas du tout. Vue de la Silicon Valley la  médiocre et récente levée de fonds pour un douzième round (je crois) avouée avec près d'un mois de recul par rapport à la diffusion de cette information sur nos propres blogs, sonne le glas prochain d'un Typepad dont les futurs acquéreurs-boursicoteurs ne misent pas sur le grand public, loin s'en faut. Aussi sortir un tel lièvre dessert durablement l'avenir de la société. "Touchy pour Loïc", oui !
round 6 et qui s'est joué en parallèle > J'ai "pingué" quelques dizaines de journalistes et responsables de rédactions de nos grands quotidiens et autres médias traditionnels samedi. Aucune réponse. Silence radio. C'est le cas de le dire !
round 7 > j'ai un
dossier sous le coude sur le M51, le nucléaire militaire français. La presse ne peut s'y intéresser (l'actionnariat de la presse française est, pour ceux qui l'ignoreraient, essentiellement composée de vendeurs d'armes, au-delà d'autres qualités). Greenpeace brûle de tant d'infos sensibles non diffusées... je vais m'y coller.


Press_liberty


[image] Alors, débriefons... Qu'avons-nous vu là ?
° Des médias qui ne peuvent pas (et ne veulent pas ?) mettre un orteil dans un dossier bouillant qui, hormis notre zèle, n'a aucune raison d'être d'actualité ce jour en France. N'est ce pas Corinne (on en reparlera) ?
° Un chef d'entreprise enthousiaste qui se rend compte in-extremis, mais trop tard, que l'info qu'il divulgue, si elle est cautionnée par un validateur (j'entends par "validateur" un média ou un leader d'opinion crédible ne serait-ce que par son audience et sa représentativité) est une véritable bombe. Et tout autant pour lui si celle-ci s'avérait être un canular hors norme.
° Des citoyens (oui, ce mot irrite à la longue, je l'admets) blogueurs qui, gratuitement, relaient et mettent à disposition du contenu (en pleine loi DAVSI , notez l'importance symbolique). Eux n'ont pas d'actionnaires, pas de comptes à rendre à d'autres qu'à leurs lecteurs. Exigeants également. Ceux que l'on pourrait caser dans cette boite absurde ou pratique du "journalisme citoyen" s'y collent. Via Agoravox, l'info est dorénavant disponible sur Googlenews, Yahoonews et comparses.

Alors quoi ? Alors, l'info est passée. Bonne ou mauvaise, cette initiative de mettre à disposition ET ses doutes (
n'en déplaise à Versac) ET les éllements recueillis sont sains. Pour la liberté d'expression, chaque jour d'avantage d'actualité, pour celle de la presse, ou plus exactement pour mettre en relief son absence de liberté, pour nous qui bloguons (etc). Comme le rappelle Carlo dans son article, la relaxe de Christophe Grébert, de Monputeau.com,  n'est pas loin. Doit-on libérer la parole publique ? Peut-on l'y encourager ?

C'est cette deuxième question qui justifie cet article (oui, c'est tellement long que l'on dirait du Kesher :). Je me demande sincèrement s'il n'y a pas un modèle, une mode, un moyen donc un outil à "inventer" ou à initier afin d'encourager l'évolution vertueuse de la diffusion d'information indépendante et sans pression extérieure. Car cet outil existe. Mais au pays du "blog for nothing", il est "kitch", presque mal vu, forcément un peu honteux : le don, le don par "paypal", en tout cas pour ce qui concerne la blogosphère dans l'état actuel des moyens sécurisés permettant d'effectuer simplement une transaction financière. Le mot est jeté : financier ! Le grand Satan. Celui qui a tué la presse libre, qui a vérolé la télé. Le diable argent. Permettez l'audace ou la bêtise de mon point de vue : je pense qu'il faut se battre avec les armes de son temps. Et avec celles de l'ennemi. L'argent peut aussi accompagner cette "révolution" que ne comprennent ni nos ministres, ni nos majors, ni nos conseils d'administration de multinationales de la culture bas de gamme et de l'info passe-partout.


Luv_newspaper[img] Imaginez... "Moi je paie pour lire... Parce que je le veux bien !"
Imaginez décréter que ce qui est gratuit n'a pas pour autant aucune valeur, ne serait-ce que marchande. La précision a ici son importance.
Imaginez décider de votre propre chef de rémunérer un auteur au prorata de vos moyens, de votre envie, de l'attention et de l'intérêt qu'il a su éveiller.
Imaginez fixer votre prix pour votre plaisir, votre culture, votre information, votre ouverture d'esprit, vos ballades virtuelles.
Imaginez tout simplement juger pertinent de payer spontanément à qui que ce soit qui à vos yeux en vaille la peine un "abonnement virtuel", puisque c'est de cela dont on parle : de lui verser (ou non) une somme, même dérisoire, en contrepartie de son travail éditorial, artistique, et d'autres encore.

En plein débat sur la gratuité (ou non) et autres paiements forfaitaires systématisés des contenus sur le web - en particulier mais pas seulement - du "tout payant", "tout marchand" au quotidien et du "gratuit" financé à grands coups de publicités envahissantes, prenons l'initiative ! Décrétons NOS lois du marché de la matière grise. Rendons à chacun son libre arbitre. Encourageons les auteurs on-line que nous apprécions, soutenons les vraiment, aidons-les à poursuivre leur exercice quotidien afin d'inciter l'ensemble de ce que nous produisons à tendre vers le haut...

Car c'est bien de cela dont il s'agit. Sommes-nous prêts - sur une base de volontariat, seule base solide de tout progrès - à dépenser ce que nous aurions dépensé ailleurs, investir dans une valeur non marchande, porter de nos propres bras le "journalisme citoyen" et l'expression artistique on-line, à ce jour gratuits et sans aucun doute demain menacés, vers plus de qualité ? Plus d'excellence ?

Cet article est une perche tendue dans une mare sans fond. Bien évidemment comme toute utopie, l'abonnement virtuel volontaire ne "prendra pas". Nul ne s'y pliera. C'est qu'il est plus aisé de dire que de faire par sois-même. Comme il est plus aisé de juger le travail des autres que d'œuvrer à sa propre réflexion.

Un jour je vous parlerai de l'élection au suffrage universel de tous les ministres de la République. Un autre jour. A chaque jour suffit son utopie. D'ici-là d'autres tours, jumelles ou non, d'autres journalistes, d'autres belles âmes, et quelques idéaux seront tombés.

Quand les fruit sont mûrs, il faut sans tarder les cueillir.


[EDIT > merci de réagir aux articles en comentaire, ma boite mail explose et les 867% de traffic en plus sur 8 jours n'y sont pas pour rien (source Xiti Pro)]

Une autre rue gronde...

Minsk

L'opposition biélorusse appelle à une nouvelle manifestation ce soir à Minsk pour contester le résultat des élections présidentielles de ce we. Elle demande l’invalidation du scrutin de dimanche qui a vu la réélection du chef de l’Etat sortant Alexander Loukachenko, considéré à juste titre comme un despote par l’Occident. Les autorités ont menacé de réprimer toute tentative de protestation. L'Union européenne estime que cette élection a été organisée dans un "climat d'intimidation" : SMS de l'opérateur public informant que les manifestants seraient traités comme des terroristes, absence d'accès aux médias pour l'opposition qui n'a pas pu faire campagne (etc.). Aujourd'hui, ce soir, demain, des citoyens sous le joug de la dernière dictature d'Europe vont se faire taper dessus. Encore. Hier n'est jamais bien loin...

dimanche 19 mars 2006

Nues, DDV & Jack Johnson sont heureux de vous annoncer...

Jack
...Que c'est le printemps !!!


Cliquez ici pour télécharger le MP3



[ bidouillage printanier, donc, with Jack :) ]


> podcast ici

Publié dans nues

Commenter cet article