L'Hebdo # 2

Publié le par Nico



 

Liberté, Egalité, Laïcité !

 
 

Libejesus
[Cartoon Riots : The Christ ask for the Federal Communications Commission !]

Auto-césure, tolet-rance et Ciboulette de fioul (sentimental)

 

Ciboulette4 jours. Il faut 4 jours à Total pour engranger 1 milliard de Francs de bénéfice (oui, je parle en francs. Et je fais ce que je veux avec mes cheveux). Il en faut 8 à la BNP, 10 à la Société Générale, moins de 15 jours à Renault et tous les mois L’Oréal ou Danone, pour ne citer qu’eux, en font autant. Des hausses de profits de près de 20 à presque 40%. Des records français dans une économie nationale en croissance de moins d’1,5%. Des profits gagnés à l’étranger, me direz-vous, dans un contexte de croissance globale de… A peine plus de 4%. A oui, j’oubliais, Total a aussi débouté des plaignants d’AZF et fait un doigt de plus à d’autres, victimes de la tristement célèbre Erika. Mais on y reviendra. Décidément, cette semaine c’est l’économie qui était à la fête. Pas nous. Notez que ces résultats sont peccadilles, pour prendre le seul exemple de l’Or Noir (je mets des majuscules, ça fait joli et c’est poli) ExxonMobil a frisé les 40 milliards (+43%) ce qui représente 5% de la valeur due à la croissance aux Etats-Unis (pour 50% de ce que la croissance 2005 a rapporté à la France pour les bénéfices de Total ! Soit un an de smic pour un million d’insérés de force !). Oui on ne parle que de profits ici. Pas de ristourne de prévue à la pompe, pas de super-impôt façon GB (non, non, n’insistez pas) ni de redistribution quelconque des richesses voir même d’investissements massifs. Allez, marrez-vous, aux Etats-Unis (le pays dont 45% des richesses sont détenues par 1% de la population) ils sont 40 millions de citoyens plus ou moins secondaires a vivoter sans assurance maladie. Mais prenez note : « retraite » est en passe de devenir chez nous aussi une insulte inqualifiable (mais caricaturable, avec ou sans bombe à retardement dans le turban). Le capitalisme financier, une autre forme d’intégrisme religieux ?!



Il fallait lire à ce sujet le très bon dossier de Challenges paru en fin de semaine dernière. Comme il fallait lire Charlie Hebdo, une fois encore, pour nourrir et décrypter ce débat pyromane à propos des manipulations toute politiques (de régimes dictatoriaux en mal de légitimité) des « petits Mickey » – comme un compère blogueur nomme ironiquement les griffonnages à l‘origine de l’effrayante offensive obscurantiste – Griffonnés sans talent il y a des mois de cela et parodie d’un choc (et non d’une guerre et a défaut d’un dialogue) de civilisations. Un choc entretenu par des extrémistes de chaque bord et autres intégristes aux canines rayant les carrelages ancestraux, le tout arrosés de capitulation présidentielles Gauloises et de remords Vikings à tord exprimés. Le totalitarisme islamique (voir également la Tribune d’Ayaan Hirsi Ali, député néerlandaise publiée dans Le Monde de Mercredi dernier - daté du jeudi 16 février) aura-t-il au moins l’outrecuidance de réveiller nos convictions et fondamentaux telles les valeurs héritées des lumières du 18° siècle – que nous croyions jusqu’à peu devenues de tièdes évidences universelles – comme la laïcité et la séparation des pouvoirs, la liberté d’expression et celle de la presse, le droit au blasphème et à la critique religieuse, tout autant que la responsabilité qui incombe en contrepartie à ceux qui en usent ? Permettez-moi d’en douter… Et de rappeler qu’à l’instar des promesses, la religion (quelle qu’elle soit) n’engage que celui qui y croit ("il me laisse dire merde, je lui laisse dire amen" disait Brassens, un autre athée-laïc s’il en est). Laïcité, je t’avais crue forte !


« Evoquer sa posternité revient à faire des discours aux asticots », écrivait à peu de chose près Céline Dans son Voyage au cœur d’une haine occidentale (admettons que j’ai fait pris quelques libertés avec le titre). Evoquer sa perpétuité revient, pourrait-on aussi lui répondre, à théoriser sa propre euthanasie. Celle vécue dans la pire des promiscuités, dans un délabrement, une horreur sanitaire et un humanisme moyenâgeux est une euthanasie d’Etat. Un abandon et une honte nationale : celle de nos geôles. Des prisonniers français (une dizaine à ce jour) condamnés à de très longues peines demandent la fin du mensonge et de la torture. Ils réclament à leur encontre le rétablissement de la peine de mort. Et avec elle la fin de cette odieuse galéjade… Tiens, en parlant de mensonges, après avoir donné une ultime (?) représentation dans l’Océan Indien, Clément, sot, notre plus célèbre déchet non-exportable ( je vous sens moqueur cherchant un nom) a été rappelé par l’homme qui condamne les provocations évoquées un chapitre ci-dessus (en effet la proportion « magique » de 0,1% de la masse totale en amiante résiduel n’était que le fruit de bricolages dans le seul but que la Commission Européenne ne puisse classer le Clem’ comme déchet dangereux interdit à l’exportation. Vive la mondialisation et l’acharnement des OMG, une fois n’est pas coutume !). Rappelé par qui ça ? Par l’homme des marchés publiques truqués d’Ile de France, le résident plébiscité un sombre 21 avril et ami des pétrodictateurs en tout genres. J’ai parlé de dictateurs moi ? En Suisse on tente de rapatrier leur argent vers les pays d’origine. Au mieux vers leurs habitants. Au mieux, on vous dit. Sani Abacha – dictateur ayant sévi au Nigeria, mort en 1998 – avait accumulé 700 millions de dollars. S’il avait été PDG de Total c’eut été moins honteux… Je sais elle était facile, mais j’ai la dent dure face à l’ordure…  700 millions c’est à peu près ce que les philippins ont pu récupérer, intérêt compris, après le défunt départ du pas-du-tout-regretté Ferdinand Marcos. Quelqu’un a une calculette, j’ai une addition en préparation à la table 2008 ?



Ciboulette2Pendant ce temps autocensuré j’ai regardé pousser une nouvelle ride autour de mon nombril toujours pas trentenaire, ai joué à sublimer ma Dora Maar, ai souri en clin d’œil à l’ultime dos Cowlé du triporteur Darry Darricau, ai écouter le récit épizootique du fabuleux destin d’H5N1 arrivée (enfin !) chez nous et du Chik’ qui s’apprête à inscrire séquelles cardiaques et neurologique dans le plan de carrière de 80% de réunionnais (dont 31 sont morts, n’en déplaise aux décomptes ministériels). J’ai également pris ombrage une fois de plus des avancées nucléaires d’un Mahmoud Ahmadinejad (le copain du Professeur Khan, l’homme qui fait boum) tyran négationniste s’il en est à la tête (barbue) d’un pays, l’ancienne Perse, dépucelé de sa morale par le truchement d’une possiblement contagieuse révolution (soit disant républicaine) islamiste de 27 ans d’age (la révolution pas le tyran, cela-dit très peu pris au sérieux à « l’intérieur » lui qui il y a deux ans seulement était inconnu au bataillon) ; tyran qui a pour allié le Hezbollah au Liban, le Hamas en Palestine et la tendance Chiite Moqtada al-Sadr en Irak (prenant ainsi en otage l’armée US par la même). Jolie photo de famille. Israël qui pleure son Sharon, stone, réagira-t-elle alors que ses sous-marins nucléaires sont déjà en place ? J’ai lu Guy Verhofstadt cette semaine aussi, le premier ministre belge, qui prêchait pour un retour à une Europe politique, et si cela ne se fait pas à 25, de revenir à l’idée fondatrice des Etats-Unis d’Europe avec les Etats de la zone Euro (et pourquoi pas ?), ai entendu Borloo avouer à un maraîcher vendre lui aussi des salades, celles du gouvernement (à Toulon), entendu également Frêche traiter de sous-hommes des harkis sans réaction aucune de la direction du partie qu’il a pour le moins aidé et soutenu (chacun son con) et Le MRAP se décrédibiliser définitivement, passant d’antiraciste à théoricien de l’islamophobie (Lire Pierre Jourde dans Marianne se demander si « l’humour est soluble dans l’islam, et vice versa ») me demandant à mon tour si l’Islam était inacommodable avec la modernité ou si elle succombera, un jour, à ses lumières ; j’ai vu Berlusconi (le tout-refait qui se prend pour Napoléon ou Jésus-Christ et a fait exploser la dette publique italienne à près de 110% du PIB entre autres performances artistiques) se faire rappeler à l’ordre par le CSA local (si, il existe), vu des soldats britanniques (le pays au bientôt 2000 milliards d’Euros de dette publique – on est à 1000, dans le tiercé de tête) s’acharner à coup de « Ranjos » sur des ados Chiites (non, pas des dealers, vous lisez trop vite), j’ai pas encore vu Isabelle Hupert dans « L’ivresse du pouvoir » mais irait y voir Le Floch-Prigent joué par Bérléand (à voir !) ni Syriana (en salles le 22) ; j’ai appris le départ de Karl, l’Alègre (comprenne qui pourra) Zéro de Canal, ex-chaîne audacieuse, ai songé à Gainsbourg - 15 ans déjà -  et j’ai repensé à ce petit juge a qui l’on a tout juste donné les moyens de se tromper et même pas le conseil de s’en excuser.



Un jour c’est à nos politiques que l’on demandera des comptes. Un jour ce sont nos dirigeants (et autres prophètes) qui seront montrés du doigt. En attendant ce jour pensez à vous méfier du leur, de doigt, qui guète goulûment nos postérieurs et de celui, divin, qu’il est bon de tourner sept fois dans sa bouche avant de le représenter, ou de celui, encore, qui caresse ce si excitant bouton rouge. Ou un truc comme ça. Je "doigt" me tromper quelque part…



Le + qui ne sert à rien >
la (tentative de) version audio pour les aveugles, mal-voyants et bien-entendants [qui parviendraient à cliquer là] : "DownloadCiboulette.mp3 !"


PS : et en réponse à Christophe  : Non, ce n'est pas le son de mon frigo mais le ventilo du portable qui berce mes podcasts :)

Vol 14-45

 

Vers 



On a parlé de 14-18 ce midi, de 39-45. J'ai trouvé cette discussion profondément contemporaine, tragiquement d'actu. Putain d'archiduc. Damné Munich. Des déportés, on a tout dit, des collabos, des commissaires et des femmes à cornette, d'une époque révolue et de drames ordinaires on a regardé les coulisses, avec attendrissement et désinvolture. La vie ne se vaut pas de n'être pas vécu. Elles avaient 85 ans, Bientôt 90, elles étaient passionnantes, assommantes et enthousiastes. La bande de con(ne)s qui nous cotoit sera-t-elle un jour à la hauteur de ces prêtresses ?! Je suis énervé, j'étais dégoulinant de bonheur et de quiétude en arrivant "at home". C'est la blogomachin qui m'a valu cet agacement. Une fois n'est pas coutume. Blogotruc, je te conspue. Si.

Très jeune, enfant, j'ai tué le personnage que "vous " vouliez que je sois. "Je m'ai tué" (et ai dévoré ce livre sur les conseils d'une instit' au même age). J'ai consommé mes rêves très vite. Je suis devenu moi. Constraté. Faible. Fort. Doux. Violent. Epiucurien à l'extrême. Libre à l'excès. Quand j'étais petit je voulais être grand. Alors je le suis devenu. C'est plus aisé pour grimper aux arbres. J'allais oublier de les escalader.

On a parlé de tout, j'ai été faire des tofs, pas eu le temps de jardiner, 'ai lu mes mails en biais, n'a pas été là, n'est pas posté. J'ai été heureux. J'ai frôlé le sable et me suis vautré dans ces grains familiers que l'hiver avait tenté de me spolier. J'ai gagné mon bof' à la pétanque, bu du schrub du bled de mon enfance, humé les embruns et réfléchis à demain. Loin du web la vie était délice et courant-d'air. Ici elle est souvent rafale et air vicié. Sharon s'endort doucement. J'allais me réveiller. Je trouve délicieux le printemps. Celui qui anticipe à peine l'automne musculaire. Demain j'ai 28 ans. Christ moins 5.
Here we are ?

14 à 45... Là que tout se joue ?
14-45, les mémoires sont sclérosées, le temps quotidien circoncis, les pensées télérecyclées...
Mi-parcourt.
Carcan plage.
A défaut de bruler le livre de nos aieux, relisons l'intro.
Il y a plus qu'un chemin entre nécrose et nez-rouge...
On invente des lois et l'on en oublie le sens.
Nécrose contre nez-rouge.
Guerre de civilisation, ils disent.
Et l'on en est encore à tuer l'impaire,
A tenter de refaire l'Histoire,
(...)

Je ne vais pas pleurer plus longtemps sur une Afrique qui (se) meurt,
Trembler face à un Islam caricaturé,
Je vais investiguer.
Aller là-bas.
Voir.

Ou vivre.
(...)

Here we go :)

jeudi 09 février 2006

Tribute to Mother Earth

Mother_earthMother Earth... Comment ne pas laisser quelques mots sur ce son ? Jesse. J'aurais tenté de te sauver Jesse. Usé, écouté, égoutté, j'ai eu ta peau, rayuré tes microsillons, rendu inaudible ta piste, perdu tes mots, interrompu ta mélodie, Jesse. La mort n'a jamais frôlé ma vie, la mienne parfois, jamais celle de mes proches. Pour moi, pour ma génération, celle du net, tout est éternel, nos mots agrégés et archivés par Google et autres webmachines s'empilent sans plus de sens que l'indécence. Pire, nos enfants auront trace à défaut d'écho de tous nos dérapages ; nos collègues, nos amis, tous, peuvent et pourront lire et relire nos épanchements. L'on ne meurt pas sur le net. L'on (s') y survie par-contre. T'es mort Jesse, le web ne t'aura pas sauvé. Mort juste avant la ligne d'arrivée. Décédé de n'être point numérisé. Mother Earth... Numérisera-t-on les espèces, les forêts, les océans pour ne pas, de tant les avoir usés, les voir sous nos yeux disparaître ou tout submerger ? Jesse... Je te rachèterai. Notre société est ainsi faite. Le pire survie aux épreuves du temps, le bien se rachète, et se meurent petit à petit le vivant. Ce qui reste de Jesse est en post-it (colonne de droite - et en MP3). Ce qui reste de notre environnement est visible de votre fenêtre. C'est bétonné ? Jesse aussi. Mother Earth, pardonne-nous.
Gamins, ton connard de père n'a pas encore baissé les bras...

PodcastNews # 13 > 49,3 le matin

 



Retrouvez ci-dessous la treizième édition du "flash-news podcasté".
Un rdv enfiévré avec DDV, la démocratie et l'emploi. Sans commentaire aucun et en "live" découvrez en second podcast le témoignage du juge Burgaud livré aujourd'hui même lors d'une audition publique qui fera date...

[au menu > CPE, Guerre des Partis et Passage en Force du Gouvernement]

 

Cliquez ici pour télécharger le MP3 
(
à écouter ici)




Ci-dessous le juge Burgaud, pour un témoignage déjà largement télédiffusé...

Cliquez ici pour télécharger le MP3 
(
à écouter ici)




Pour ceux qui découvriraient les "PodcastNews" et pour les autres, une petite note de présentation a été mise en ligne ici ;)

 

Tous les Podcasts de Nues > ici

French best show !

 

AmericaLadys and gentlemen please welcome, the big, the famous, the only, the best, the first, the incredible, the marvelous, the king, "blogger of the year 2005", speaking english better than anyone, giving a chance to peace, love, Mc Donald, nanoradio, fun TV an crazy hair dress, Lady and Gentlemen stand up for : "Vinvin's first show" !

14 février 2006

La Fête des Humoureux !

 

videohumanity
Vidéo envoyée par niconues à voir ici ;)

... Que de talent ! Souriez, cajolez-vous. Humanity song ;)

 

 

09 février 2006

Vers un Islam ouvert ?!

 

"Nous sommes des femmes et des hommes porteurs des valeurs de la laïcité et du partage dans un monde commun. Liés par nos histoires singulières, et de différentes manières, à l’Islam, ayant pris la mesure des graves crises qui le traversent, nous avons décidé de nous mobiliser pour créer les conditions politiques et intellectuelles d’une culture de la liberté. Espace d’une civilisation hétérogène, irréductible au seul fait religieux et aux seuls musulmans, l’Islam est aujourd’hui, et pour quelque temps encore, un lieu qui cristallise dans le monde globalisé nombre de ses périls : fascisme identitaire et emprise totalitaire, guerres civiles et coloniales, despotismes et dictatures, inégalité et injustice, haine de soi et haine de l’autre, au milieu de violences politiques, religieuses et économiques extrêmes. À ces forces de destruction, dont ce lieu est à la fois la source et la cible, nous voulons nous opposer par une action publique, ouverte à toute personne, sans distinction de naissance ou d’appartenance, qui souscrit aux engagements que nous considérons comme nécessaires, afin d’ouvrir un nouvel horizon à l’espoir (...)"

>
Lire la suite et découvrir l'Association du Manifeste des Libertés.

 

 

Un Contrat LAIC pour favoriser l'insertion sociale

 

Par-delà l’école, l’Etat doit contribuer à favoriser l’insertion des jeunes générations dans la société.  Aujourd’hui, à part l’apprentissage et des stages sous-rémunérés, rien n’est prévu pour faciliter la transition entre l’enseignement théorique et la vie sociale et professionnelle.

Au sortir du collège, du lycée ou de la fac, un adolescent ou un jeune adulte ne sait rien de ce qu’est une entreprise (à quoi elle sert, comment on la crée, quels sont ses interlocuteurs, quels sont les devoirs et les droits d’un entrepreneur, d’un salarié, etc), une démarche administrative, le fonctionnement pratique d’une collectivité territoriale, etc.

Le plus souvent, alors qu’il devra, en moyenne, pratiquer près d’une dizaine de métiers différents au cours de sa vie professionnelle, il ne connaît rien de la richesse de la gamme des métiers existants, de la variété des secteurs en développement et des pistes imaginables pour les métiers d’avenir.

Nous proposons la création d’un dispositif de transition entre l’école et la vie active, intitulé “Contrat Laïc“ (L.A.I.C. pour LAnnée d’Intégration Citoyenne), ouvert pour les jeunes, filles et garçons, à partir de 16 ans, concentré sur un an ou réparti en plusieurs périodes.

Il a pour objet d’informer, de former les jeunes à leur vie future et de les faire entrer de plain-pied dans la vie de la communauté. Le Contrat Laïc regroupe, en effet, trois types de formations et d’activités :

1•    Un Service Citoyen Civil Obligatoire, d’une durée de trois mois (ou de six mois, plus coûteux en encadrement et en moyens), répartis en quatre semaines de classe (orientée vers l’instruction civique, la défense civile et la solidarité) et huit semaines de service de la communauté, rémunéré symboliquement (voir l’article “Pour un Service Citoyen Civil Obligatoire“).

2• Une formation à la vie sociale, d’une période d’un mois (qu’est-ce qu’une entreprise, etc) complétée, en option, par une information d’un mois sur les filières et les métiers.

3• Un Contrat Premier Emploi qualifiant, remplaçant et limitant les stages, d’une durée de six à neuf mois, permettant à l’adolescent ou au jeune adulte, qui ne trouve pas immédiatement un CDI, de s’insérer réellement et durablement dans la vie professionnelle, dans l’entreprise et de pratiquer un vrai métier, en fonction de sa qualification (voir l’article “Pour une remise à plat du droit du travail et des systèmes sociaux“).

Le dispositif “Contrat Laïc“ sera également ouvert, moyennant aménagements, sur la base du volontariat, aux adultes n’en ayant pas bénéficié à l’adolescence et aux personnes nouvellement installées en France.

 

Article original/source > ici

Publié dans nues

Commenter cet article