Scoop toujours...

Publié le par Nico











(Une dépêche BàR PRESS)
"Le directeur de cabinet du Ministère des Finances, Jean-Christophe HUMARD, a été placé en garde à vue la nuit dernière à l'issue de la perquisition dans les locaux de la permanence de Vivien CLODEC, maire du Vème arrondissement de Paris, et écroué en fin de matinée. Le procureur de la République Jean DESPURGES a fait une déclaration sans nuances à la presse : "Il est avéré que M. HUMARD est au coeur d'un complexe réseau d'entente illicite entre l'Etat et les principales sociétés de téléphonie afin de provoquer des retards dans les transports, ces retards ayant pour but la surconsommation de communications à l'initiative des usagers. Des entreprises publiques semblent avoir été le moyen d'un forfait qui aurait débuté au milieu des années 90. Ces établissements sont impliqués dans cette affaire, reste à savoir si ils en ont été les victimes ou s'ils ont agi en tant que complices."

Officieusement, la SNCF et Air France sont les plus couramment cités.

L'enquête doit déterminer quels sont les acteurs de ces retards organisés pour l'essentiel dans les gares et les aéroports. La thèse du "sommet pourri" semble la plus probable au sein des structures mises en cause. Il est en effet peu probable que de simples employés aient contribué sciemment à cette vaste escroquerie qui depuis 10 ans n'a fait l'objet d'aucune omerta.

Les événements d'aujourd'hui jettent un pavé dans la mare financière et politique.

C'est à la suite du dernier numéro d'UFC Que choisir qu'une ouverture d'enquête a été décidée par le Procureur de Paris. France Télécom, principale accusée dans l'association frauduleuse qu'elle aurait composée avec Bouygues Telecom et SFR, a son siège dans le Vème arrondissement de la capitale.

Les sommes concernées sont astronomiques puisqu'il s'agit potentiellement des bénéfices dus à tous les appels suscités par les retards "commandés" à la SNCF et à Air France. Il sera difficile de les dénombrer précisément et surtout de quantifier le préjudice pour les clients et peut-être les transporteurs.

Le Procureur a toutefois estimé à plusieurs milliers les retards équivoques, ce qui aurait permis aux opérateurs d'encaisser artificiellement au moins 3 milliards d'euros, peut-être 4, l'Etat se servant sur la TVA récoltée.

Le Président Directeur Général de France Télécom, Michel POUSSE, n'a pas souhaité répondre aux journalistes qui l'ont assailli au salon des Nouvelles Technologie d'Orléans où il se trouvait aujourd'hui. Bouygues Telecom et SFR ont adressé aux rédactions un communiqué dans lequel elles annoncent leur défense commune sous l'égide de Maître BIERET. Cette communication inédite a provoqué la panique à la Bourse qui attendait fébrilement un signe pour se positionner après les déclarations tonitruantes du Procureur dans la matinée. France Télécom, au final, perdait 17,3 % à la clôture du Marché. La valeur pourrait être suspendue dès demain.

Au gouvernement les déclarations sont rares et lapidaires tandis que l'opposition se déchaîne et parle de Retard-gate. Le Chef de l'Etat, toujours hospitalisé, aurait été informé et visiblement contrarié par ce scandale.

Le Premier Ministre interviendra ce soir sur TF1 au journal de 20 heures."



Non-scoop imaginé et rédigé par LChe - Blog à Rythme
 / Et autres "à faire" à découvrir...
Clin d'oeil à un Monsieur avec qui j'ai failli me "fâcher" pour des raisons inéxistantes et absurdes.
Cette aventure (à base de Trackback et de controverse :) m'aura permis de découvrir une jolie plume.


Excellente journée à tous ;)



Publié dans nues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nico 21/12/2005 10:28

:)j'ai blogué moi ?
Non... Là c'est pas moi, sûr !hihi

malisan 21/12/2005 10:27

excellente journée à toi aussi !!! pleine d'air, d'ouverture, de sagesse, de vie... de solitude qui fait du bien... je croyais que tu voulais polus trop blogguer espèce de drogué va :-)