2006…

Publié le par Nico










C’est la grand’messe annuelle, le rendez-vous incontournable des bilans et prospectives d'avant Noël, l’échéance qui fait trembler tout organe de presse qui se respecte et s’y plie : Que sera l’an qui vient ?

 
Après ces quelques jours de recul, penchons-nous sur ce "demain"... Je me lance :)
C’est une machiavélique mécanique huilée comme un Massey Fergusson, un travail d’athlète des stades neuronaux, un exercice de style ou de slalom auquel The Economist et Courrier Internationale s’essaient année après année, à l’instar de leurs confrères journaleux et autres néo-alter-cogito en ligne (bloggers).

 
Israël, Irak, Iran, Inde, Italie, et e-commerce seront les incontournables de 2006 d’après Philippe Thureau Dangin (Directeur de la rédaction de CI). Israël ou le dialogue semble reprendre et le courage s'allier au pragmatisme, l'Irak ou les américains s’enlisent et les alliés restent timides, l'Iran qui de bras de fer en bras d’honneur manie négationnisme et menace nucléaire avec la ferveur des pires heure de l’Histoire, l'Inde où la croissance (économique, démographique et géostratégique) se fait plus pressante chaque jour. Nous serons 6,5 milliards lundi sur terre. Eux sont d’ores et déjà un sixième de cette population mondiale. Reste le couple qui occupera bien des rédactions...
 
 
Mais la sacro-sainte croissance évoquée à l’instant et pour laquelle l’on communie en ce moment même à Hong-Kong sous la houlette du blogger Pascal Lamy, piétine, ralentie et menace de réveiller ainsi son - alors - voisine inflation tout en pointant du doigt cette bulle immobilière (la plus grosse bulle financière de l’Histoire - NB : la moitié des créations d’emploi aux Etats-Unis ces dernières années sont directement liées à ce secteur) bulle immobilière que 2006 verra peut-être exploser, et qui alors par effet de dominos, laminera(it) nos économies dans un macabre, ou salvateur, élan.

 
« Ajoutez une nouvelle hausse du pétrole [dont le baril de brut a déjà triplé depuis 2001] et tout explose (…) l’économie mondiale a rarement semblé aussi déphasée par rapport à ses normes historiques » (Pam Woodall, loin d'être un gauchiste – analyste pour The Economist). C’est que depuis 20 ans cette croissance n’a pas cessé, qu’elle s’accompagne d’un épuisement des ressources clairement limités de notre planète, qu’elle sous-entend un « toujours plus » de consommation, de rentabilité et de profit financier. Ce leurre-là est une tumeur. L’épargne américaine est plus exsangue que jamais,  Bush est en bout de course (Blaire ou le Chi' tout autant soit dit en passant), les déficits publiques sont abyssaux (et sans précédent, notamment en Europe et en particulier en France) et aucune banque centrale (pas plus que la réserve fédérale US) ne semblent armée pour agir conséquemment sur les taux d’intérêt en cas (vraisemblable) d’effondrement de la dite bulle de l’immobilier et de la consommation, face à la menace inflationniste grandissante.

 
2006…
Année de crise globale ? Année de prise de conscience décisive ? Année des indépendances de toute sorte (Somaliland, Puntland, Tchétchénie, République Turque de Chypre, sud du Soudan et partie de la Côte d’Ivoire ou du Congo, Sahara Occidental, et j'en passe….),  ou des rapprochements stratégiques (à l’image du "G110" inventé vendredi lors du round en cours de l’OMC - suite du cycle de Doha - afin de fédérer tant bien que mal les exigences des 110 pays les plus pauvres pour remettre le développement au cœur des discussions) ? En tout cas 2006 ne sera pas l'année de la fin de l'agriculture intensive subventionnée qui tuera encore longtemps (13 7 ans ?!!!), agriculture polluée et standardisée par des semenciers dont les noms commencent à prendre des consonances d'insultes en toute les langues.

 
2006 année des vœux pieux ou tournant vers une société de civilisation (lire, relire et dévorer Edgar Morin… si, si) ?
Une société péniblement maternée par une ONU qui joue son vatou dans les mois qui viennent. Cette instance « aussi indispensable qu’inefficace » (David Hannay, expert es-"menace, défis et changement" de l’ONU) a en effet un rôle clef à jouer dans ce qui restera l’enjeu de l’année et celui au minima de la décennie : l'urgentissime réduction de l’extrême pauvreté qui engendre entre autres maux malnutritions et maladies ; et qui nécessiterait par ailleurs une lutte plus qu’accru contre toutes les corruptions cannibales. Les engagements pris (à New York, à Gleneagle, etc.) pour insuffisant soit-ils seront autant de points de contrôle qui n'échapperont plus à aucune vigilance.

 
Une chose est certaine : 2006 verra se réduire encore notre marge de manoeuvre à sauver écosystèmes et autre biotopes dont le péril n’est plus imminent, mais en cours. Kyoto et consorts sont de frêles pansements sur des jambes de bois dévorées par les termites. Rien de neuf en 2006 ?


Chez nous ce sera l’année des luttes fratricides politiciennes.
Passons. Triste tableau.

 
Pour les blogs, 2006 pourrait être le tournant d’une adolescence tourmentée, qui attend avec une impatience même plus cachée de véritables avancées technologiques (au delà du son et de l'image) dans les outils de publication mis à la disposition des usagers. Des outils* qui peinent à voir le jour alors que nous sommes chaque seconde d’avantage encore à en solliciter la mise sur le marché. Restons patient, au delà des outils, demain ce seront les médias traditionnels et autres journalistes qui exigeront que nous soyons rémunérés pour nos billets indexés par les moteurs de recherche en page actu. Question de survie, pour eux. De patience, pour nous. Et d’aptitude à se remettre régulièrement en cause. Et à viser la qualité du propos.

 
C’est en 2006 que les grands groupes de presse et de communication vont véritablement investir ce média (en tentant d’y imposer un "ordre") et ceci afin de lutter contre les mégablogs, métablogs et autre portails d’info blogosphérique, devenus - bientôt - média d’information à part entière (tendance dont Agoravox est le meilleur exemple francophone).

 
Pensez, Bloguez, imaginez.
Reportez vos perceptions citoyennes.
Il en restera toujours quelque chose.
Un peu plus que vous ne le pressentez peut-être…
Et en 2006 davantage encore qu'en 2005.



 
 
[ * = A ce sujet les maquettes du  « projet Blog 2.0 » sont en ligne ici. On en reparle demain - UPDATE > pour les préssés rdv en haut de la colonne de droite pour un avant-goût ;) ]




Publié dans nues

Commenter cet article

Emilie 04/04/2006 22:20

Je voulais juste te faire un p'tit coucou.Gros bisousA bientôt!Emilie

shanti 17/12/2005 19:10

Madame Soleil, sors du corps de Nico !!! ;)

Nous verrons bien si tes prédictions pour 2006 se réalisent ...

Nico 17/12/2005 19:23

héhéhé
Au moins cette pause m'a redonné le sourire ;)

Tu t'y colles à ton tour à l'incontournable note de fin d'année sur kikivaspasserlanprochain ?!