Kyotard ?

Publié le par Nico











"A quelques jours de l'ouverture du [premier] sommet mondial de l'ONU consacré à l'environnement, deux études publiées par le journal Science dans son édition de jeudi 24 novembre sont venues confirmer le très fort impact des activités humaines sur la planète, notamment sur le réchauffement climatique.

L'équipe du professeur de géologie américain Kenneth Miller révèle que le niveau des océans a augmenté deux fois plus rapidement au cours des 150 dernières années que lors des cinq millénaires précédents – de deux millimètres par an contre un auparavant. La moitié de cette hausse est liée au fait que la Terre est entrée dans une période plus chaude, mais l'autre moitié est imputable aux activités humaines, c'est-à-dire à l'effet de serre résultant du rejet de dioxyde de carbone. (...)"
 

[ source / état d'urgence > lien et source image / un autre article à lire également chez Carnet de Nuit / en Kiosque > "Comment nous vivrons demain" (Enjeux - Les Echos) / et point de vue sur Agoravox ]



Publié dans nues

Commenter cet article

nico 01/12/2005 11:01

Adam > on fait des carotes, et celles étudiées en ce moment sont... ahurissantes de révélations (les dinosaures aussi nous auraient menti :)

la matière grise est elle froide ?
On reparle très vite de ce thème majeur. Multiplions les réflexions...

adam kesher 30/11/2005 23:00

Je me demande quand même comment on fait pour connaître le niveau des océans il y a 5000 ans... C'est dans l'ancien testament ?

Sinon, je comprends qu'en fait la terre est entrée dans une phase plus chaude de toute façon et qu'au lieu d'accélérer ça, l'homme ferait bien de rejeter de la matière froide...

nico 29/11/2005 11:41

Redoutable oui...
Le problème étant global, tant que chacun se battra pour sa part de souveraineté et la défense des intérêtes de ses groupes de pressions, l'on ira pas bien loin. Pas assez.

Parlons gouvernance mondiale...
N'est-il pas question de survie ?!

José 29/11/2005 11:26

Juste une précision, Nico. On ne connait pas précisément la porportion imputable à l'homme (la moitié ? Plus ? Moins ?), mais on sait que cette proportion n'a fait que s'accroître depuis 150 ans et que ça continue. Parenthèse : la part relative des Etats-Unis et de l'Europe diminue : c'est dû pour partie à des mesures de sauvegarde et pour partie au fait que les pays développés délocalisent leurs activités polluantes chez les autres. Sympa, non ?