Se dépasser

Publié le par Nico







image > "
aimer" d'après google image / source : Ange ou Démon




[rediffusion (partielle et illustrée) de l'article du 26 octobre 2004/ source > BLP / note croisée parmis d'autres vagues d'octobre de l'an passé en cherchant celle-ci about "Shrek" / prochain article samedi soir > 15 jours d'actu, analyses & opinions]




Aller au delà.
Exister d’avantage.
Peut on e-exister ?
Peut on se e-dépasser ?
Si ne pas s’exprimer revient à ne pas exister (au sens premier du terme), s’exprimer plus, tenter de diffuser son propos, est il un moyen d’exister au-delà de ce que l’on est ?


S’il en va du web comme de la vie, y faire sa place est, de fait, l’occasion de s’inscrire dans un ensemble de possible, que la virtualité rend infini et désincarné.


Se désincarner ?
Se dépasser peut il aussi être exister au delà de sa chaire, et peut on ainsi plus efficacement participer à un élan de pensée ? De la même façon qu’un sportif va au delà des performances innées et communément accessibles, peut on toucher du doigt et porter une pichenette au vingt et un grammes d’immortalités qui nous habite le temps d’une vie ? D’une représentation ?


Sans doute.
Partager d’avantage, échanger d’avantage revient bien à exister d’avantage. E-exister peut être se dépasser. Si ce n’est que, comme tout ensemble de possible, le web n’est riche que de ceux qui le composent. Et qu’exister ou e-exister seul, sans critique ni enthousiasme extérieur n’est autre que survivre. Se survivre. C’est un avis personnel, mais je crois que se contenter de cela serait mourir un peu.

 
BLP [NDLR : mon premier blog qui avait alors moins de 8 jours] est un blog qui souhaite ardemment vivre. Et se dépasser. Cela ne dépends que de vous. Comme quoi bien au delà de toute concurrence ou marché, le client, le publique, l’utilisateur final est bien le rois. C’est le maître effectif (et affectif) du devenir de l’outil de production, comme du produit (en prendre conscience est sensé aboutir à un acte d’achat raisonné, voir engagé - je suis de ceux qui le souhaite). Et en effet seul, ou en ignorant l’autre, en le méprisant, nul n’existe, ni de fleuri, ni ne grandi. Pas même une multinationale (la débâcle et la reculade du réseau Sainclair - leader us des chaînes régionales, pro activiste républicain - lynché et lâché par ses actionnaires face à l’attitude insultante de ces dirigeants dans le contexte de la campagne électorale américaine est à ce titre on ne peut plus "significateur", porteur de sens). Quand on vous dit bio-logique ! le marché peut (aussi) ne pas se tromper.

 
Si l’homme est un être social, ce dont on ne peut douter à l’heure des grandes dépressions stigmatisées par nos consommations d’anxiolytiques, la conscience de soi, de l’autre, l’âme, est également avant tout « chose sociale ». L’absolue, le divin, n’est autre que cette conscience-communauté d’âme. Sans doute… Et s’il revenait demain, ce Dieu qui plus que jamais compose notre actualité (et plus encore compte tenu de la ferveur des 13 millions de juifs et un milliard de musulmans dans le monde, en particulier, de leur foi et de l’usage qu’en font une poignée d’intégristes disséminés), ce Dieu, s’il revenait demain, il n’est pas impossible que ce soit on-line, que nous le croisions. S’il en est un qui soit virtuel, dans ce cafarnaum total, c’est bien lui ! Et si cruellement présent…


Je ne sais plus qui disait : "si le diable gouverne le monde alors tout s’explique, si c’est Dieu(x), c’est à ni rien comprendre."


Puisse demain être la vie, l’épanouissement du vivant, qui nous anime...
Ciao, marionnettiste ! Agite donc d’autres pantins en ce blog. "On" s’y ennuiera sans cela !
Votre serviteur s’en retourne à ses amours. Et l’amour est tout. sans amour, le reste ne serait que peccadille. C’est sans doute cela Dieu, sans doute cela, se dépasser : Aimer.
(...)
 



Publié dans nues

Commenter cet article

nico 25/11/2005 07:14

Isa > c'est l'un des plus beau qualificatif que l'on m'ai attribué. Touché ! ça me manque de ne pas te voir ;)
ah... je parlais du premier com !
hihi

Nathalie > la note ayant un an, je te donne une réponse de un an > oui. // [update > j'ai corrigé effectivement la date en chapeau était incoorecte, c'est bien 2004]

edenlys > :)

A samedi soir on-line..

edenlys 24/11/2005 22:54

Vives nos sens !

NGK 24/11/2005 22:11

Bonsoir Nico, tu es bien inspiré à ce que je vois ! C'est l'Amour qui te donne des ailes ? Il est trop beau ton texte ! C'est une belle exhortation, au vivant, à la vie, à la révolte et au dépassement. Je croise les doigts pour tes amours ! Vive l'Art ! Vive la Liberté ! Vive l'Amour !

isabelle 24/11/2005 21:48

Albert Jacquard a une très belle phrase à ce sujet "Je suis les liens que je tisse" Ca te va bien d'ailleurs