Trêve de plaies en tri

Publié le par Nico









 
 
(...)
 
 
La grève express de la sncf et les guéguerres CGTistes m'auraient volontiers inspirées... Mais j'avais autre chose sur le coeur.
Ni Angéla Merkel, ni l'occupation du Palais de Tokyo par des précaires très justement en colère, ni cette audacieuse taxation sur les billets d'avion (que seul un élan mondial rendrait efficace pour aider durablement les pays du Sud, mais qui, même si la France ne devait être suivi par aucun - ce qui est probable - rapportera quand même la bagatelle de 200 millions d'Euro par an)... Pas plus que tout autre élément de l'actualité ces faits n'ont engendré de note ici (comme la violence de Nassery, la folie d'un kidnappeur, la cavalier-seul de Bayrou, la révolte des stagiaires, l'alcoolisme et la connerie qui tuent, etc...).
 
Non.
En fait, sincèrement, la seule chose que je puisse vous dire ce jour c'est...
A la semaine prochaine pour un retour à la normale :)

Un grand sourire (virtuel) à tous en ce début de journée.

Deux nuits blanches m'auront permis de me remettre les idées en place.
No more lies.
 
A peu écrire, j'ai quelques scoops sous le coude...
> j'apprends la patience ;)


Update : Un cadeau via Potinblog : la révolution des crabes.
Ex-ce-llent !

Très belle journée et vive la liberté (même très relative)




Publié dans nues

Commenter cet article

edenlys 24/11/2005 22:51

La révolution des crabes résume bien ce que signifie l'existence...Soyons d'actifs philosophes en poursuivant (accomplir) nos "rêves".

Passe ce message à ton voisin...

nico 24/11/2005 18:38

le "be happy" est pour plus tard ;)
pour la patience, j'y goutte, elle a un gôut amer...
Merci Jo'.

je serai offline de ce soir à samedi soir.

Sans doute vais-je devoir modérer les comm' ce laps de temps. Si je m'y résoud, le texte en haut à droite sera orangé.

bonne fin de semaine.

José 24/11/2005 18:27

On attend ton retour avec patience et impatience :) be happy

nico 24/11/2005 18:17

bien raison malo...

malisan 24/11/2005 18:00

toujours difficile de définir les limites de la liberté de chacun...