10 tonnes...

Publié le par Nico









On en a bougé, coupé, rangé 10 tonnes du bois. A peine de quoi passer l'hiver. Bien assez pour vous briser les bras. Deux fois huit mètres cube, des mètres-carrés élevés à plus de deux mètre de haut. Prises à bras le corps sept par sept, ces bûches-là nous auront rendu célèbres mon beau-frère et moi-même auprès de Google (durée de l'expérience 48H > inventez un mots, reprenez le 3,4 fois dans 2,3 posts et commentaires chez vous et hop ! il est à vous :) pour nos qualités de bucheronnage. Oui, nous, bucheroneurs (qui peut aussi s'imaginer ou s'écrire bucheronneur) avons bucheroné jusqu'à la tombée de la nuit. Inutile de vous dire qu'aucun n'a fait long-feu ensuite. Il fallait que je vous en parle !
C'est chose faite.

 
Tous ces jours sans traiter l'actualité dans ces pages m'ont conduits à saisir une différence essentielle (hormis l'orthographe) entre du journalisme et une activité rédactionnelle sur les blogs, fut-elle "sérieuse". Si j'avais été journaliste j'aurais sans doute du produire un papier sur Clichy, "l'embrasement des banlieux", ces gamins "morts pour rien" (tout était dit d'entrée, placardé sur ces tee-shirts immédiatement apparus) de ces soixantaines de bagnoles qui brûlent chaque nuit. En étant simple blogger, libre à moi de ne pas en parler. Je trouve qu'une fois de plus (et même si mon "analyse" ne s'arrête pas là, je ne veux pas être réducteur) que les banlieues paient cher le sursaut et les calculs politiques d'un ministre de l'intérieur en grand besoin d'exister sur cette scène qu'il a fortement délaissée au profit de l'UMP ces derniers mois. Avant de quitter prochainement le gouvernement pour s'investir à vous convaincre de le nommer Mitterrand de la République.. Ou un truc comme ça. Enfin voilà, "flambée de violence", "racailles" et "tolérance zéro" sont des réflexions et expressions consacrées que j'ai fui quelques jours.
Me revoilou !

 
5 janvier 2007. Celui ou celle qui a écrit "J'arrive" se cache là-bas et blog ici. Catherine de Médicis attend son heure, se dit sans parti et prêt(e) à se jeter dans l'arène. Soit... Nous l'observerons donc. Pendant ce temps l'Abbé Pierre, celui qui ne fait plus parti des baromètres de popularité pour ne pas en squatter la tête et "parce que ça le dérange" sort aussi son bouquin. Un livre anti-langue de bois face à une Église qui n'est pas la dernière en la matière. Comme ça, juste pour déconner entre nous (et malgré mon respect pour cet immense bonhomme) il m'a fait penser à Yoda, l'Abbé, chez MOF. 
Pierre président :)


En côte d'Ivoire, comme c'était le bordel (un bordel africain, dont on meurt donc) avec Gbagbo qui reste un an de plus parce qu'"on" trouve plus prudent d'agir ainsi, l'opposition ("on" dit les rebelles, rapport à la kalachnikov et au treillis) qui n'est pas du tout d'accord à nommé son premier ministre dissident. Un peu comme si, face au bordel ambiant l'"on" décidait de garder le Chi' un an de plus et qu'"on" collait un Hollande ou un Fabius (je me marre à l'idée de les voir en treillis) en face. Ou un Jospin.
Quoi, ça vous rappelle quelque chose ?

 
Aux États-Unis comme les scandales s'enchaînent vite et semblent se diluer tout aussi vite l'opposition a confisqué momentanément téléphones, PDA and co à tous les présents à l'assemblée. Réunion à huit clos pour reparler, dans le blanc des yeux, de ceux qui partent, de ceux qui restent et de ces Watergate quotidiens. Voilà. C'est un peu long mais il y aurait aussi l'Irak, le Pakistan, le Steak-haché mortel de Leclerc, la Syrie et l'Iran, la Fed qui relève sont principal taux directeur, Samuel Alito, l'épizootie paranoïaque, le Toutouyoutour, l'Allemagne où le consensus a mal au... Passons. Ou reparlons-en demain. Ou ce soir. Et pétrole contre nourriture aussi...
Reparlons-en...

 
Excellent début de semaine à tous.

 
 
> Actu & débats des Freemen sur ChampG.





 
 

Publié dans nues

Commenter cet article

Nico 03/11/2005 14:33

:)

NGK 03/11/2005 14:22

Il te faut l'inventer, Nico ! Moi-même je planche sur ma propre société pour les années à venir, -marre de bosser!-, mi-laboratoire de recherches, mi-fondation artistique orientée vers les droits de l'homme. Cela prendra du temps mais en ce qui me concerne, c'est la seule solution que je vois pour moi qui suis du club des électrons libres incurables! Si je réussis je me mettrai au service de la défense et de la sauvegarde des électons-libres !!! Bises de Nath.

Nico 03/11/2005 11:08

c'est gentil Nath... Mais je reste lucide, il n'est pas né ce nouveau média qui permettra à des bloggers de vivre de cela (de leur "art" ?) et en langue française... A moins que Yahoo! ai des projets en ce sens ?

NGK 02/11/2005 21:17

Nico le retour ! Se choisit-on électron libre ? Je ne doute pas que tu pourrais apporter à la profession une nouvelle forme de journalisme, mais c'est ce que tu fais, non ? Qui peut savoir encore tout ce que dans l'avenir tu vas produire ? Bises de Nath. Bonne semaine et belle écriture !!!

washi 02/11/2005 17:19

AAAaaaaah l'odeur du bois fraichement coupé! que de souvenirs remontent à la surface! j'ai les narines qui en frémissent! Et puis cela permet de se ressourcer et de se tenir à l'écart (TRES à l'écart) de la fureur du monde...