Un instant...

Publié le par Nico





Ferretvudubassin





Un instant à sois. Épinglé pour l'occasion, mis à l'affiche sur une page web. Un mammouth sur un mur.
Il est doux parfois de ne pas courir, de ne pas produire, de ne pas séduire.
Garder son vieux sweat qu'il aurait fallu jeter dix fois, éviter les pauses qui vous feraient croiser un JT, prendre son temps au réveil.
Puis sur la route vers n'importe-où.

Et puis reprendre en main son blogotruc, ce dire que cela fait longtemps que l'on y a pas aligné des mots pour le simple et seul plaisir de les voir se chamailler entre-eux aussitôt lâchés. Juste les regarder s'empiler. Entre deux tranches de souvenirs d'une après-midi où le soleil de cette première journée à l'heure d'hiver nous a joué les rappels estivaux.
 
On ne peut pas sauver le monde, dénicher un scoop (dont tout le monde semble se foutre) ou faire la couv' au Burundi tous les jours !
Il est des jours où l'on se demande ce que l'on fou là, comme dans une renaissance, l'on se rappel alors que la réponse est au bout du chemin.
 
Et d'ailleurs il ne devrait jamais être critiquable de faire des photos de rien en tenant par la main des êtres chers. Jamais quiconque ne devrait être ennuyé pour avoir bavassé de choses et d'autres en immortalisant ne serait-ce que des troncs ou des lampadaires. Personne. Surtout pas ce père battu à mort devant sa femme et son bambin. Pas comme ça. Pas "ici". Même en fuyant les infos, des faits si peu divers que celui-ci vous chopent au vol. Courage gamin, courage Madame.

Un instant pour sois,
Volé à nul autre,
Que l'on pourrait donner.
Et laisser libre.

S'envoler.




Bassindoctobre



Publié dans nues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 31/10/2005 20:42

Malisan > j'avais compris "d'en donner encore" à la première lecture. En fait je préférais cette version ;-)

Carole > quelles tranchées ?!

Carole 31/10/2005 16:43

Alors comme ça tu dévoiles tes sources .... ma plage du bout du monde est tout à côté mais ce n'est pas la même. A chacun son paradis, on évitera ainsi une gerre de tranchées :D

malisan 31/10/2005 14:52

de t'en donner encore... (correction faite) :-)

malisan 31/10/2005 14:42

non, on ne peut pas tous les jours faire la une, pas porter le monde à bout de bras, pas toujours être sur le front... heureusement, j'aimé ce moment à soi, et n"oublie pas de d'en donner encore, bises

Nico 31/10/2005 13:25

Entropie > la vague fait 5-6 centimètres, comme quoi l'illusion des cadrages... :)

FdeC > aujourd'hui je me suis déguisé en supertonton, celui qui couche sa princesse en pleines larmes en les sachant d'un revers de bisous ;-)

Carole > ravis de te croiser ici ! Je sais que tu sais que ce bout du monde est à toucher de main. Arès. Derrière l'ancien Aerarium de la croix rouge ...

Cécile > me'ci... On se comprend entre madeleines ;-)