Tamiflu, misère et mémoire.

Publié le par Nico








 
 
Combien de temps encore avant que Tamiflu & co sortent en tête des recherches Google en Europe ? Google indice de l'état d'urgence sanitaire ? Archives en tout cas de nos préoccupations premières... Dans le pays dont le principal journal économique fête ses 60 ans en confiant la plume à ses énarques babysittés par les didactiques d'un jour puéricultrices de la rédaction (Les Echos n° 15521), pays où 6% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (600€ ?!) dont près ou plus d'un million de "travailleurs", des parents on tenté d'assassiner leurs cinq enfants pour "sauver leur dignité" (dixit). Surendettement et dramatiques tentatives d'auto-suffisance avaient conduit la famille Cartier (ça ne s'invente pas) à prendre cinquante crédits. Pas moins. La piqûre d'insuline n'aura tué qu'une des leurs. Dans ce pays, on en parlait hier, avec le vieillissement accéléré (effet post-baby boom) de sa population, il va manquer plus de 100 000 places dans les maisons de retraite d'ici cinq à dix ans (selon la police ou les organisateur, les chiffres divergent toujours). Dans ce beau pays des séniors, L'État a réagi. 20 000 places nouvelles sont prévues. Décalage vous dites ? Ce pays, bien entendu, c'est le nôtre.

 
Pendant ce temps, Turquie, Bulgarie et Roumanie (en attendant l'Afrique du Nord) sont sous les feus de la menace aviaire. La côt-côt-côt d'alerte n'est pas loin. Et Zidane, c'est du poulet ? Pendant ce temps, encore, en Iran, diplomates et moins diplomates pointent du doigt les britanniques, les accusant d'être responsables voir franchement coupables des attentats qui se multiplient. Complexe géopolitique. Pendant ce temps, toujours, en Corée du Nord, dans l'une des dernières dictatures dîtes communistes, l'on fêtait la grandeur d'un tiran et de sa famille. 50 000 enfants honorait Kim, dans une démonstration de force à l'attention des États-Unis, entre autres, sous des faux airs de chorégraphie façon Star'ac. Au Pakistan, ou plus exactement au Cachemire, la population oublie ses morts en se souciant de sa propre survie. Leçon d'histoire. Ils attendent les hélicoptère en se racontant des blagues de bus Onusiens embourbés, de toit manquant, d'eau, de vivres et de médicaments désespérément en retard. Pas certain qu'il y en ai beaucoup qui s'marrent au Cachemire. Plus de 55 000 morts. Il faudra des milliards et des années pour reconstruire. Combien pour oublier ? En Irak c'est au slalom entre les bombes qu'on joué les plus de 60% de la population qui se sont rendus aux urnes pour voter "oui" a leur référendum sur la constitution. Enfin, peut-être. Les kurdes immoleraient bien Sadam dans l'élan, à l'avant veille de son "premier" procès contre les Chiites. C'est qu'ils ont de la mémoire les Kurdes, dont ce dernier a "éliminé" 10% de la population avec une imagination terrorisante. Pour ne pas oublier, la torture sous Sadam est enseignée dans les écoles. C'est ça, avoir (de) la mémoire vive. A Berlin c'est au chaises musicales que l'on joue, en Italie au combat des titans (Prodi vs Berlusconi), au Tibet c'est au petit train : quatre milliards d'Euros ont été investis à plus de 5000 mètres d'altitude pour désenclaver une chambre d'enfant sous très étroit contrôle parentale bridé. L'autorité chinoise regarde d'un oeil, de l'autre elle accueille ses héros venus de l'espace.

 
A-t-on un devoir de mémoire de l'effrénée actualité ?
Si c'est le cas, le marché de la bio-barrette mémoire devrait être florissant.





Publié dans nues

Commenter cet article

Nico 17/10/2005 21:53

Isa... Toujours à l'heure :)
Bienvenue Freewomen des premiers pas.

J'attend aussi de te voir. ça fait longtemps...

Quand à ceux qui pasent par là > courez chez Isabelle. Elle est et restera ma chouchoute ;-)

Très belle nuit et spéciale DDdicace à Eco-Echos-Côtier

héhé

Isabelle 17/10/2005 21:43

La question est bonne. On a l'impression de vivre un super huit cette année. Et on n'arrive plus à tout suivre. Heureusement qu'il y a les blogs -sans rire- et les marottes de chacun pour lire des avis et pas de la seule info. Bises : j'attends de te voir Nico, j'inaugure aujourd'hui ! ;)

malisan 17/10/2005 18:34

je vertige....

Nico 17/10/2005 14:06

:)

tu/vous (ce tutoiement de rigueur sur les blogs est-il approprié ?) devriez jeter un oeil aux "freemen" > http://blpwebzine.blogs.com/champg/2005/10/freemen.html

peut être une piste pour réfléchir "collectivement"...

NGK 17/10/2005 13:41

J'adore la formulation de votre question: A-t-on un Devoir de Mémoire effréné d'actualité ? C'est une question que je me pose. La résistance est de rigueur. L'actualité me donne parfois envie de renoncer, de me décourager et de baisser les bras, ou de la zapper pour pouvoir survivre, ne pas pêter un câble. La surinformation nous enferme dans l'impuissance, l'indifférence, la démission. Retrouver espoir, confiance et courage, sont pour moi tous les jours, de l'ordre de la nécessité, et des blogs comme le vôtre m'y aide et y participe. Merci pour Dali. Cordialement.